Archives de catégorie : étudiant

Analyses physiques pour l’identification d’épreuves Ducos du Hauron

Le mémoire de M2 de l’école nationale Louis Lumière présentant un travail innovant concernant l’identification par méthodes physiques d’épreuves de Louis Ducos du Hauron est disponible ci-après.

Il entre dans le cadre du projet Ducos du Hauron initié par Natalie Coural, conservatrice au C2RMF et le musée d’Orsay. Collaborations SFP, musée de Chalon, CRCC.

MÉMOIRE DE MASTER 2,  École Nationale Supérieure Louis-Lumière par Kevin Théard

Photographie couleur : Mise en place de dispositifs d’analyse physique pigmentaire permettant d’identifer des épreuves Ducos du Hauron au charbon trichrome ou photomécaniques.

Mémoire : Ducos-kTHEARD-MemoireENSLL-diffusionlightOK Annexes : kTHEARD_Memoire_annexes_BD-diffusionlight

Dirigé par Paul Bydlowski, enseignant à l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière et Clotilde Boust, Responsable du groupe imagerie, Département recherche du C2RMF

L’UV fausse couleur pour la reconnaissance des pigments

En 2009 a été réalisé un mémoire de M2 en photographie à l’Ecole Nationale Louis Lumière sur les images UV fausses couleurs faites au groupe imagerie du C2RMF.

Pigments bleus liés à la tempera, mémoire A. Paounov ENSLL 2009, programme couleur E.Ravaud C2RMF

Ce travail est consultable sur le site de l’ENSLL:

Auteure : Anne Paounov – Directeurs de mémoire : Élisabeth Ravaud et Alain Sarlat

Téléchargement du mémoire : partie A

Résumé : L’ultraviolet fausses couleurs est une nouvelle technique d’imagerie scientifique destinée à l’identification des pigments picturaux. Elle est principalement employée pour l’étude des peintures de chevalet et présente l’avantage d’être non invasive. Elle est fondée sur la photographie d’une oeuvre exposée aux radiations ultraviolettes. L’enregistrement de l’ultraviolet réfléchi par la couche picturale pose un certain nombre de problèmes techniques. Afin que l’ultraviolet fausses couleurs devienne un outil performant dans l’expertise des oeuvres et soit utilisé en routine, la présente étude se propose de détailler et de caractériser l’ensemble des éléments constitutifs de la chaîne de prise de vues dans l’objectif de proposer un protocole de traitement de l’image adapté à la technique des fausses couleurs.

Cite this article as: Clotilde Boust, "L’UV fausse couleur pour la reconnaissance des pigments," in Scientific imaging for cultural heritage / Images scientifiques pour le patrimoine, 22/03/2017, http://copa.hypotheses.org/494.