Archives par mot-clé : étudiant

L’UV fausse couleur pour la reconnaissance des pigments

En 2009 a été réalisé un mémoire de M2 en photographie à l’Ecole Nationale Louis Lumière sur les images UV fausses couleurs faites au groupe imagerie du C2RMF.

Pigments bleus liés à la tempera, mémoire A. Paounov ENSLL 2009, programme couleur E.Ravaud C2RMF

Ce travail est consultable sur le site de l’ENSLL:

Auteure : Anne Paounov – Directeurs de mémoire : Élisabeth Ravaud et Alain Sarlat

Téléchargement du mémoire : partie A

Résumé : L’ultraviolet fausses couleurs est une nouvelle technique d’imagerie scientifique destinée à l’identification des pigments picturaux. Elle est principalement employée pour l’étude des peintures de chevalet et présente l’avantage d’être non invasive. Elle est fondée sur la photographie d’une oeuvre exposée aux radiations ultraviolettes. L’enregistrement de l’ultraviolet réfléchi par la couche picturale pose un certain nombre de problèmes techniques. Afin que l’ultraviolet fausses couleurs devienne un outil performant dans l’expertise des oeuvres et soit utilisé en routine, la présente étude se propose de détailler et de caractériser l’ensemble des éléments constitutifs de la chaîne de prise de vues dans l’objectif de proposer un protocole de traitement de l’image adapté à la technique des fausses couleurs.

Cite this article as: Clotilde Boust, "L’UV fausse couleur pour la reconnaissance des pigments," in Scientific imaging for cultural heritage / Images scientifiques pour le patrimoine, 22/03/2017, http://copa.hypotheses.org/494.

 

Identification de colorants rouges par fluorescence UV

« Identification sans prélèvements des colorants rouges : Analyse photonique des anthraquinones par imagerie et spectrométries »

Le rapport de stage de Huanchu YIN, étudiant en 3ème Année du cycle Ingénieur en optique de l’université d’Orsay Polytech Paris Sud, et qui a passé 5 mois au C2RMF, est téléchargeable ici : rapport-de-stage-huanchu-yin-diff.

Résumé : ce stage a pour but de développer le potentiel des techniques photoniques dans l’identification en situations non invasives de certaines familles de colorants.

Les études sont traditionnellement faites par les techniques moléculaires séparatives nécessitant des prélèvements (CPG ou HPLC) ou vibrationnelles (Raman traditionnel ou SERS). Les colorants présentent des fluorescences caractéristiques sous rayonnements ultraviolets justifiant les explorations par des techniques photoniques non invasives.

Durant ce stage, on utilise en parallèle trois techniques :

(1) L’imagerie spectrale (fluorescence et réflexion UV et visible) classiquement réalisée sur les œuvres du Patrimoine.

(2)  Spectrophotométrie (réflexion de la lumière dans l’UV et le visible).

(3)  Laser de fluorescence (mesure spectrale de la fluorescence à une longueur d’onde donnée).

L’idée est de caractériser la fluorescence sous UV d’échantillons d’anthraquinone et d’appliquer ces connaissances à la reconnaissance par imagerie faite au C2RMF sur la plupart des objets.