Archives par mot-clé : photographie

L’UV fausse couleur pour la reconnaissance des pigments

En 2009 a été réalisé un mémoire de M2 en photographie à l’Ecole Nationale Louis Lumière sur les images UV fausses couleurs faites au groupe imagerie du C2RMF.

Pigments bleus liés à la tempera, mémoire A. Paounov ENSLL 2009, programme couleur E.Ravaud C2RMF

Ce travail est consultable sur le site de l’ENSLL:

Auteure : Anne Paounov – Directeurs de mémoire : Élisabeth Ravaud et Alain Sarlat

Téléchargement du mémoire : partie A

Résumé : L’ultraviolet fausses couleurs est une nouvelle technique d’imagerie scientifique destinée à l’identification des pigments picturaux. Elle est principalement employée pour l’étude des peintures de chevalet et présente l’avantage d’être non invasive. Elle est fondée sur la photographie d’une oeuvre exposée aux radiations ultraviolettes. L’enregistrement de l’ultraviolet réfléchi par la couche picturale pose un certain nombre de problèmes techniques. Afin que l’ultraviolet fausses couleurs devienne un outil performant dans l’expertise des oeuvres et soit utilisé en routine, la présente étude se propose de détailler et de caractériser l’ensemble des éléments constitutifs de la chaîne de prise de vues dans l’objectif de proposer un protocole de traitement de l’image adapté à la technique des fausses couleurs.

Cite this article as: Clotilde Boust, "L’UV fausse couleur pour la reconnaissance des pigments," in Scientific imaging for cultural heritage / Images scientifiques pour le patrimoine, ISSN 2609-780X, 22/03/2017, https://copa.hypotheses.org/494.

 

Cultural Heritage Imaging -CHI

Cultural Heritage Imaging -CHI, une organisation à but non lucratif américaine développe et met à disposition des outils d’imagerie pour le patrimoine. Les logiciels de construction et visualisation des images de réflectance transformées (reflectance transformation imaging RTI) sont en particulier disponibles gratuitement sur leur site, comme des méthodes de photogrammétrie ou de gestion des données.

http://culturalheritageimaging.org/About_Us/Mission/

The Sennedjem Lintel from the Phoebe A. Hearst Museum of Anthropology at the University of California, Berkeley.
RTI representation showing color information (bottom portion) and “specular enhancement” mode showing surface shape and enhanced reflectance (top portion). Source : http://culturalheritageimaging.org/IMAGES/lintel_specular_split_detail.jpg

Our Mission:
Cultural Heritage Imaging (CHI) drives development and adoption of practical digital imaging and preservation solutions for people passionate about saving humanity’s treasures today, before they are lost.

Our vision at CHI is to democratize technology, empowering people all over the world to document their own cultural heritage, helping to preserve and protect it for future generations.

The technologies and principles that guide our work are leading to new and easy-to-learn imaging techniques that can be made available and accessible to people all over the world.

By providing tools, technology, and training, CHI drives the adoption of new practices by a broad constituency, from major art museums to remote archaeological sites to fields in the natural sciences.

Détection du Pigment bleu égyptien par photographie infra-rouge

La fluorescence du visible vers l’infra-rouge, est une technique qui permet de mettre en évidence les pigments : bleu de Han et violet de Han, ainsi que le bleu Egyptien.   C’est en réalité un de leur composant : la cuprorivaïte (CaCuSi4O10), qui a la particularité de réémettre dans l’infrarouge (910 nm)  lorsqu’elle est éclairée en rouge (610 nm).

Technique :

Cette fluorescence n’est pas visible à l’œil, pour ce faire, nous captons le résultat en infra-rouge, grâce à un appareil photo dé-filtré sensible dans l’infra-rouge et utilisé avec un filtre anti-visible (https://copa.hypotheses.org/361).
Le mode vidéo des appareils photos actuels est très pratique car il permet une vision instantané de la présence ou non des pigments.
La lampe LED émettant à 610 nm a été achetée dans un magasin de son et lumière de spectacle.

prise de vue
ledroug
LED rouge

Exemples
Nous nous intéresserons, dans nos exemples qu’au pigment bleu Egyptien.
Comme nous pouvons le voir sur ce détail, nous détectons bien mieux  le bleu Egyptien en fluorescence IR (photo de droite) qu’en visible (photo de gauche).

Détail de fluorescence infrarouge d’une statuette en terre cuite du musée du Louvre

Cette technique est très puissante car même s’il reste d’infimes particules de pigment, invisibles à l’œil, elles auront la particularité d’émettre une fluorescence.

Détail, cercueil a fond jaune, musée du Louvre

Dans cet exemple nous pouvons voir que le manque de pigment bleu Egyptien dans la partie basse est du à une restauration.

 

Sur des cercueils égyptien le résultat est toujours aussi magnifique!

Détail, cercueil a fond jaune, musée du Louvre

Détail de cercueil à fond jaune, Musée du Louvre

Pour en savoir plus sur le bleu Egyptien :
Verri, Giovanni “The spatially resolved characterization of Egyptian blue, Han blue and Han purple by photo-induced luminescence digital imaging.” Analytical and bioanalytical chemistry 394, no. 4 (June 2009):1011-1021. doi: 10.1007/s00216-009-2693-0.
– Dossier CNRS web de Sandrine Pagès-Camagna sur Les secrets des pigments bleus et verts Egyptiens.