Du calque à la microtopographie – Historique de l’étude de l’art gravé à travers le site de La Marche

 L’étude de gravures sur plaquettes a, dés le début, posé des  problèmes variés. Les superpositions de plusieurs figuration, le mélange entre diverses traces et l’état de conservation rendent le déchiffrement et l’analyse très délicat. A travers le temps différentes techniques d’analyse adaptées à cette problématique ont émergés. Elles permettent ainsi des études de plus en plus fines des gravures. L’application de l’étude microtopographique par microrugosimètre à l’étude des plaquettes  gravées de La Marche montre l’intérêt que peut avoir une utilisation ciblée de ce moyen pour l’analyse stylistique, technologique et fonctionnelle de la gravure sur pierre.Les relevés microtopographiques nous livrent de nouveau éléments qui contribuent considérablement à la compréhension des gravures et des autres traces et ainsi à l’interprétation de cet art et son contexte dans le site.

figure-5-humainiii-rt-plaquette

Image 2,5d d’une plaquette gravée obtenue par Microrugosimètre (pas x/y 10um), travaux: Jean Airvaux et Nicolas Mélard (2001)

 

figure-6-humainiii-visu-article

Postraitement et analyse des données 2,5d. Extraction de profils, mesures, schémas en bloc maillé,  travaux:  Nicolas Mélard (2001)

Mélard, N. “Du calque à la microtopographie – Historique de l’étude de l’art gravé à travers le site de La
Marche.” In Actes du colloque du centenaire de la BSPF. Septembre 2004 (in press). Avignon

 

to the PDF: melard-article-05122011163914